[ EPISODE 4 ] "LA MEUTE"

Publié le par Sue Ellen et JR

Après 4 mois ici et un aller-retour par jour en taxi, je peux dire que je commence à connaître les fameux « petits taxis » rouges de Casablanca. À d'ailleurs ne pas confondre avec les taxis jaunes de NYC…
 

Ici, en lieu et place des grosses Ford rutilantes, les taxis sont le plus souvent de vieilles 205 ou de vielles Uno, parfois des Dacia et plus rarement des Fiat Palio assez récentes.



Les tableaux de bord sont souvent rafistolés au scotch, voire même entièrement refaits avec de grandes plaques d’adhésifs; parfois une couverture fait office de cache-misère…ou reflète le goût parfait de ce cher taximen. Les dites couvertures étant souvent en imitation fourrure avec de préférence un logo "Mercedes, BMW" ou autre écrit en ENORME ;-)



Au rétroviseur intérieur pend toujours un gri-gri : pour les plus croyants en dieu un chapelet; pour les plus croyants en légendes urbaines, un CD. Cette histoire de CD nous a longtemps intrigués. Pourquoi donc s'infliger un cd qui pendouille sous ton nez toute la journée?  La croyance populaire veut ici qu’un CD reflète les rayons du radar, l’empêchant de marcher convenablement…et comme nos taxis sont de vrais bolides...... ;-)

La conduite en taxi au milieu de Casa vous apprend toutes les ficelles pour déambuler dans la capitale économique marocaine. Chaque interstice est exploité. Là où vous pensez que seul passerait un vélo, les taxis se faufilent… Bien souvent une rue à 2 voies se transforme en 4 voies digne des plus grandes métropoles nord américaines; les voitures étant serrées rétroviseurs contre rétroviseurs, à la limite de l’accrochage en permanence…




Le taximan marocain a le cerveau connecté directement avec le feu auquel il est stationné… surtout lorsqu’il n’est pas le premier de la file. Dans le 1/4 de seconde qui suit le passage au vert, il klaxonne avec un automatisme déconcertant. Quand on sait que la plupart sont plus intelligents que la moyenne et qu'ils se placent non pas au feu pour pouvoir l'avoir dans leur champ de vision mais APRES le feu pour pouvoir démarrer en 1er... Dommage, ils sont en général les derniers à "sentir" le passage au feu vert ;-)

En journée, le compteur fait foi, et rare sont ceux qui, malgré la légende, ont essayé de ne pas l’enclencher pour me faire payer une somme forfaitaire. La plupart l’enclenchent et vous font payer la course indiquée.
Par contre, il lui est autorisé de faire des courses communes, jusque 3 personnes. Certaines personnes se joignent donc parfois au voyage si la direction est plus ou moins commune. Dans ces cas-là, sauf s’il dispose d’un compteur perfectionné, la course est un peu à la tête du client…

La nuit, tout change. Les taximen sont d’ailleurs souvent différents. Les courses sont alors rarement au compteur, et débutent souvent par une négociation sous peine d’avoir de grosses surprises à l’arrivée…
Les courses sont officiellement 50% plus chères, mais parfois c’est le double ou triple qui peut être demandé…

Il faut par contre dire que les tarifs sont beaucoup moins chers qu’en France ou au Québec… De l’ordre de 1,5 euros pour une course de 15mn (10km)…Une course à 5$ au Québec et 5euros à Paris reviendrait ici à 1,5$/1euro…

Les petites anecdotes en 4 mois…

Une fois, sur une course de 15mn, le taxi s’est arrêté 2 fois en plein milieu de la circulation pour se coucher sous la voiture et reconnecter quelque chose dans la boîte de vitesse… Rassurant… Sous les yeux d’un policier qui trouvait cela normal...

Une autre fois, à force de trop serrer les autres véhicules, mon taxi a eu tout le flanc gauche arraché par un camion poubelle. Le rétroviseur gauche qui explose sous vos yeux à 8h du matin, ça réveille !!!

Le ramadan était l’occasion de scènes burlesques. Le manque de tout (café, repas, cigarettes,…) rend les taximen plus énervés et susceptibles qu’à l’habitude. Je me suis retrouvé une fois avec un fou du volant m’engueulant en arabe pendant tout le trajet… Il m’a amené à bon port, mais j’ai bien cru 3 fois qu’on allait finir encastré dans les véhicules arrêtés au feu…

Et enfin, pourquoi "la meute"…
Cela fait référence au positionnement des  taxis au feu : alignés les uns à côté des autres en une rangée de 4 à 8 voitures selon la place. Lorsque le feu passe au vert, la meute s’élance avec chacun l’espoir d’être le premier à traverser et à se faufiler dans la circulation…


Maintenant j’ai une voiture et j’applique avec parcimonie ce que j’ai appris avec ces gentils fous du volant…et on essaye de slalomer au milieu de tous ces acteurs de la circulation casablancaise, un sport quotidien.... ;-)

Publié dans EPISODES

Commenter cet article

steph 30/10/2007 03:57

oulala et moi qui pensais qu'on etait les seuls a mettre notre vie en danger! chapeau bas!
et pis surtout merci pour vos bons commentaires, on a ri mais ri! :)
bons becots les marocos!
Steph et Charlotte

fred 29/10/2007 17:11

Ahhh les petits taxis! Que du bonheur!
Surtout que souvent les gars sont sympas et qu'ils ont des histoires à raconter. Il y en a plein qui ont un autre boulot, ou une formation sérieuse et qui font le taxi pour mettre un peu de beurre dans le tagine.
Il y en a un qui collectionnait les autocollants du monde entier. J'ai gardé son adresse pendant 6 mois avant de m'avouer que jamais je ne lui enverrai son sticker du Canada.